Photo de Gabriela Herman

 

  

De bonnes nuits

font une belle peau 

 

 

 

Photo de Andréa Hübner

   

 

L'incidence d'un mauvais sommeil sur le vieillissement de la peau est désormais prouvée.
 
 
 

Ecrit par figaro iconNathalie Ferron pour

 

Nous avons tous pu le constater: après une mauvaise nuit de sommeil, notre mine n'est pas des plus radieuses… Et il ne s'agit pas que d'une impression. Une étude commandée par l'institut Estée Lauder a permis de confirmer scientifiquement ce que les dermatologues savaient déjà: un sommeil de mauvaise qualité a un réel impact sur le vieillissement de la peau.

Si les médecins avaient déjà pu démontrer que les troubles du sommeil augmentaient le risque d'apparition de certaines maladies telles que le diabète, l'obésité (23% des bons dormeurs sont concernés par l'obésité contre 44% des mauvais dormeurs), voire certains cancers, les conséquences des troubles du sommeil sur le processus de vieillissement de la peau n'avaient pas encore été démontrés de manière aussi tangible que dans ces travaux publiés récemment et présentés à Edimbourg lors de «l'International Investigative Dermatology Meeting».

Les conclusions des chercheurs de l'University Hospitals Case Medical Center de Cleveland (Ohio) s'appuient sur les témoignages de 60 femmes âgées de 30 à 49 ans. Les volontaires ont répondu à une liste de 19 questions standardisées pour évaluer la qualité de leurs nuits (durée, réveils, insomnies...). Celles qui souffraient d'un sommeil de mauvaise qualité présentaient des signes de vieillissement (relâchement de la peau, perte d'élasticité, ridules plus nombreuses et pigmentation irrégulière) plus marqués que chez les femmes dormant bien.

 

Les femmes qui dorment mal se sentent moins séduisantes

 

Autre conclusion de l'étude: un sommeil de bonne qualité (d'une durée comprise entre 6 et 8 heures, sans réveils nocturnes ni difficultés d'endormissement), induit une faculté de régénération de l'épiderme plus efficace face aux agressions extérieures telles que les coups de soleil, par exemple. Enfin, les participantes évaluent différemment leur apparence selon qu'elles font partie des bonnes ou des mauvaises dormeuses. En résumé, plus les femmes dorment mal, moins elles se sentent séduisantes.

Des conclusions qui ne surprennent guère le Dr Laurence Netter, médecin dermatologue à Paris: «Quand on a mal dormi, on dit souvent qu'on a une sale tête! Cette étude apporte la preuve scientifique du lien existant entre un sommeil de mauvaise qualité et l'accélération du vieillissement cutané», souligne t-elle. Si des études ultérieures permettront certainement de mieux comprendre ce lien de cause à effet, quelques hypothèses peuvent être proposées. «Nous savons que certains taux hormonaux varient selon les heures du jour et de la nuit et que l'effet de certains cosmétiques peut être différent selon l'heure d'application», explique la dermatologue.

Les personnes qui souffrent de troubles du sommeil devront donc d'autant plus veiller à prendre soin de leur peau en suivant quelques règles simples: «Bien nettoyer la peau matin et soir avec un produit ne contenant pas de détergents, bien l'hydrater avec des produits hydratants tels que l'acide hyaluronique et appliquer des crèmes contenant des actifs anti-rides (rétinol, etc.), conclut la dermatologue». Enfin, rappelons que le soleil et le tabac sont les deux principaux facteurs de vieillissement cutané sur lesquels on peut directement agir en limitant l'exposition solaire et en arrêtant de fumer.

EN SAVOIR PLUS:

Se protéger contre les rides

Peau et soleil

LIRE AUSSI:

Se réconcilier avec le sommeil