Photo David Burton

 

 

SOURIRE

 

Je n'attends jamais d'être joyeux pour sourire.
Je souris et la joie viendra après.
Il y a des moments où la joie produit le sourire.
Le sourire est la conséquence.
Mais il y a des moments où vous produisez un sourire comme cause et alors la relaxation, le calme et la joie deviennent l'effet.
Il y a des moments où il fait très noir dans ma chambre, personne ne peut me voir, mais je continue à pratiquer le sourire à moi-même. Je souris à moi-même. Je veux être gentil avec moi-même. Je veux m'aimer et prendre soin de moi-même. Parce que je sais que si je ne sais pas prendre soin de moi-même, je ne saurais pas prendre soin de quelqu'un d'autre.
Avoir de la compassion pour soi est très important.
Prendre soin de soi est une pratique très importante.
Quand vous êtes fatigués, en colère, désespérés, vous devriez savoir comment retourner à vous-mêmes et prendre soin de votre colère, de votre désespoir.


Thich Nhat Hanh

Thich Nhat Hanh — Wikipédia